Pulse


by Moda Domani Institute

L’expérience est au cœur du luxe

Chères Lectrices, Chers Lecteurs,

Vous n’êtes pas sans savoir que le luxe est avant tout une histoire d’expérience, qui met l’émotion du client au cœur même du produit. Un principe clé qui différencie le luxe matériel du luxe expérientiel et qui doit pousser les entreprises à expérimenter pour rester compétitives.

Le luxe expérientiel est immortel

Selon une étude du Boston Consulting Group de 2012, le luxe expérientiel – qui comprend par exemple les restaurants gastronomiques étoilés, les croisières de prestige ou encore les séjours culturels à caractère exclusif – est responsable de la majorité des revenus de l’industrie du luxe ! Le reste est, à contrario, issu des ventes du luxe matériel, à savoir les voitures de luxe, la joaillerie ou la maroquinerie.

Selon cette même étude, le luxe expérientiel afficherait une croissance incroyable 50% plus rapide que celle du luxe matériel. Une croissance qui représente donc une opportunité en or pour les nouveaux acteurs du luxe. En Europe, les achats d’expériences représentaient déjà 61% du total en 2012 tandis que les achats d’objets de luxe, dit aussi luxe matériel, ne représentaient que 23% du total, les 16% restant provenant du commerce des voitures de luxe. Des chiffres qui ne font qu’appuyer la puissance de l’expérience au cœur du luxe.

Faire du produit une expérience

Difficile de séparer luxe expérientiel du luxe matériel tant les deux mondes sont connectés. Les consommateurs cherchant à tout prix une expérience instantanée, unique et personnalisée, le digital est-il la clé de cette équation marketing ?

En effet, les consommateurs sont les propres acteurs de l’expérience. Par exemple, en prenant une photo et en la partageant sur les réseaux sociaux, le consommateur transforme l’expérience en produit. Certains travaux montrent d’ailleurs que le luxe représente un des sujets les plus partagés et commentés sur Internet !

Difficile pourtant pour les grandes marques de luxe de mettre l’accent sur le produit tout en privilégiant une expérience à la hauteur de leur création. En effet, les expériences existantes restent timides et peu élaborées, telles que la digitalisation des défilés de mode (Burberry, Tom Ford, McQueen, etc.) rediffusés sur internet. D’autres marques, telles que Louis Vuitton, se rapprochent intimement de l’art pour faire de l’inauguration de boutiques ou le lancement de produits de véritables œuvres d’art à couper le souffle. Mai est-ce bien suffisant ? Le luxe expérientiel est moins un luxe innovant qu’unique. Les clients veulent y vivre des expériences nouvelles et originales qu’ils seront fiers de partager et heureux de réitérer.


Laisser un commentaire