Pulse


by Moda Domani Institute

Martial Raysse au Centre Pompidou ! Il vous reste moins de 4 semaines !!

Reconnu comme l’un des artistes internationaux les plus doués et les plus novateurs de sa génération, Martial Raysse présente un parcours hors du commun. Après des études littéraires rapidement avortées dès ses 22 ans, le jeune Français né en 36, fils d’artisans céramiste, se lance corps et âme dans sa carrière artistique.

Dans la foulée des artistes de « l’Ecole de Nice » (César et Armand), ce Juan- Vallauriens développe une technique basée sur l’appropriation, le détournement et l »assemblage d’objets de la vie courante.

Après un interlude chez les « Nouveaux Réalistes » (fédéré par Pierre Restany), Raysse se singularise par ses choix de matériaux souvent neufs, colorés, empruntés au quotidien de la société de consommation. L’utilisation de néons, jusqu’alors inédite fera son apparition dans ses toiles dès le début des années 60. C’est avec Raysse Beach et son installation aux USA (ci-dessous) que l’Artiste Français se liera avec les principaux artistes POP américains.

RaysseBeach.jpg

Dire que Raysse est l’inventeur du POP Art est en partie vrai mais demeure quelque peu réducteur ! Bien qu’au sommet de sa popularité dans les années 60, Raysse se réinvente en entamant un long cycle d’œuvres à « géométrie Variable s’affranchissant par la même occasion du cadre fixe de la composition, comme celui du tableau » (Schématisation des traits féminins, son motif de prédilection, fragmentation et assemblage d’images de manière aléatoire, « formes en liberté » qui investissent l’espace intégrant totalement le spectateur à l’œuvre etc.).

Raysse s’intéresse par ailleurs au cinéma, d’artistes, avec Camembert Extra-Doux en 1969 et Le Grand Départ en 1972, long métrage à forte dimension narrative qui lui permet de donner libre cours à son goût pour la parodie, la critique politique comme la manipulation de l’image. Il conservera d’ailleurs sa verve et son esprit de fantaisie dans ses réalisations des années 90 dans Mon petit cœur, vidéo de 40 minutes réalisée en 1995.

Moda DOmani Raysse 3-Pierre Kalaijian.JPGModa-Domani-Raysse-2-Pierre-Kalaijian.JPG

Ne se sentant plus en phase avec la scène artistique pop d’une part et très intrigué par les évènements de mai 68 d’autre part, Raysse rentre en France et se retire définitivement à la campagne. Il profitera de cette mise au vert pour refondre totalement sa pratique. Place désormais à la création collective, aux rituels magiques et aux … hallucinogènes. (Œuvres à caractère expérimental fruit d’écritures automatiques et de bricolage : Séries Coco Mato et Loco Bello). Il entamera par la suite une ambitieuse production picturale inspirée par la mythologie et la littérature, l’obligeant à s’initier enfin aux pratiques traditionnelles. Raysse renoue avec les créateurs du passé pour mieux dépeindre un monde contemporain.

Egalement sculpteur ! Raysse réalisera des œuvres monumentales dans le cadre de commandes publiques, notamment pour la mairie de Nîmes. La place du Marché et sa fontaine représentant l’emblème de Nîmes en 1987 puis il redessine intégralement la place d’Assas en 1989 et y ajoute un monumental cours d’eau représentant Némausus et Némaus, les fondateurs de la ville.

Moda-Domani-Raysse.JPGRaysse-Pierre-Kalaijian.JPG

Bref, un artiste complet et complexe mêlant dans ses œuvres Humour, philosophie, visions allégoriques de l’humanité. Après une sombre phase « Crypto-Dark » dans les années 80 durant laquelle l’artiste mêle dans ses œuvres des tonalités écœurantes (Vert, Violet et glauques), Martial Raysse retrouve à nouveau, dans les années 2000, le bleu, le violet et le rose, ses couleurs de prédilection. Il a alors 70 ans !

Le Centre Georges Pompidou vous propose ainsi de plonger dans une cascade de couleurs qui prend sa source dans le délire pop des années 60, entre bouées plastiques, néons clignotants, Pin-Up aguicheuses, laissez-vous guider et soyez convaincu qu’il est peu d’artistes auxquels le mot « moderne » convienne mieux ! … j’oubliais, Martial Raysse est toujours vivant !


Laisser un commentaire